The Montreal Burlesque Festival: A Complete Guide

Qu’est-ce que le burlesque ?
Je crois que le burlesque pousse la séduction à l’extrême parce que les gens sont allés à l’autre extrême. Il n’y a plus de romance, plus de séduction, les gens ne se font plus la court comme dans le temps. Le Burlesque rééduque les gens comment jouer à nouveau. Certains pensent que c’est ce qu’on retrouvera dans les clubs de danseuses nues. Ce n’est pas du tout la même chose. Les danseuses érotiques travaillent sur l’aspect sexuel et en priver. Le burlesque, c’est un spectacle ouvert au publique, sur une scène de spectacle. Les artistes Burlesque jouent sur le plan de l’émotion, du psychologique de la sensualité et de l’humour. Il s’agit de spectacles de variétés alliant musique, danse et chanson, toujours présentés dans un univers coquin et sensuel. Le cheminement est plus important que la destination finale.

Pourquoi le Burlesque ?

Premièrement, c’est la richesse de l’humour qui m’a attiré, j’ai vu qu’ici, on célèbre la femme et l’autonomisation. Le prospect de produire des spectacles à l’épitome du glamour m’excite beaucoup! Deuxièmement, la liberté, celle d’être soi-même, de s’exprimer artistiquement, et de créer les mises en scène de ses rêves… Le mouvement libérateur de la femme et le retour au jeu de la séduction avec élégance me plaisent énormément. J’ai également eu la chance de bâtir ma propre entreprise grâce à cette profession ! Devant le premier show auquel j’ai assisté : je suis restée estomaquée. Il y a comme eu un éclair dans ma tête. Ça représentait tout ce que j’aimais : la création artistique, la danse, le cinéma, le design de costumes, la scène, la production d’événements… J’ai commencé cette carrière parce que je vivais un manque. Les femmes ne s’habillent plus pour sortir, elles sortent des salles de spectacle en jeans ou en leggings ! Pourtant, toutes les femmes, peu importe leurs formes et couleurs, ont une beauté à offrir, et c’est ce que j’aime mettre en valeur. Je suis donc rentrée chez moi et pendant 6 mois, j’ai étudié le burlesque, d’où ça vient, les histoires et les légendes qui y sont associées. Et ensuite, j’ai créé mon premier numéro et mon premier costume.

Pourquoi avoir créé le Festival Burlesque de Montréal ?

Je me suis impliquée beaucoup dans la communauté et j’ai essayé de développer quelque chose pour moi aussi. J’ai donc décidé de créer ce festival. Des festivals burlesques existaient déjà dans d’autres villes, mais pas à Montréal. La ville des festivals!! Nos efforts font que le Burlesque revient, mais au début, c’était quand même un peu mort.
Montréal était pourtant la capitale du divertissement en Amérique du Nord bien avant Las Vegas. Le burlesque y était très populaire dans les années 30, 40, 50 et 60. Avec la prohibition aux États-Unis, tout le monde venait à Montréal pour faire la fête. Toutes les grandes stars, de Bettie Page à Lili St. Cyr, Frank Sinatra et Cab Calloway sont venues ici. Ça fait maintenant 20 ans qu’on observe une renaissance du burlesque, mais, comme toute renaissance, c’est long avant que ça passe du courant clandestin au courant dominant. Depuis dix ans, je m’attaque au grand public à Montréal parce qu’encore, aujourd’hui, peu de gens connaissent vraiment le burlesque. C’est pourtant un moment où les femmes et les hommes peuvent se permettre de bien s’habiller, et même d’oser les boas et les vêtements extravagants.

C’est quoi l’audience ?

Montréal en a pour tous les goûts. La variété du spectacle varie du très  »underground », voir aux antipodes de l’élégance, aux glamour extravaguant des années 40, 50, 60. De l’humour théâtral, du grotesque, ainsi que le cosplay et le fétiche. Il y en a pour tout le monde et c’est merveilleux ! Le burlesque est orienté vers le grand public de 16 ans et plus. Les gens sont admiratifs, participatifs et éblouis par la beauté des costumes et des numéros présentés. De 23 à 53 ans est le gros de notre clientèle et 60% sont des femmes. Nous sommes très fiers d’être une figure de proue du mouvement d’autonomisation et de vrai beautés. Notre mission est de démontrer que tout le monde est beau et belle. Nous allons à l’encontre de ce que nous ai dicter les de certains majeurs. Par conséquent les membres du publique peuvent s’identifier aux artistes qui se produisent sur scène et se sentent d’emblée mieux dans leurs peaux

Quel est le but des performances ?


Il y a tellement plus derrière les six minutes de performance d’une artiste sur scène que l’œil ne voit. Il y a une histoire derrière tout ça que l’on veut raconter. Mais aussi tellement de disciplines différentes, et de créations artistique autour de chaque numéro : tels que les costumes, le jeu, le chant, la production, la photographie, le maquillage, la coiffure. Les artistes qui performent sont généralement dans la fin de leur vingtaine ou trentaine, ils ont eu le temps de développer des connaissances et un sens de la séduction ainsi que de la sensualité. J’essaie de stimuler aussi les artistes locaux de tous les domaines à participer au festival. En réalité, nous sommes tous des artistes qui veulent performer sur une grande scène avec un public amusant. Je suis là pour offrir de la beauté, du rêve, du fantasme, de la fantaisie. Je n’aime pas du tout la vulgarité et je n’ai pas envie de me lancer dans des numéros politiques. Mes spectacles constituent une célébration de la femme, de l’amour, de la sensualité, de l’humour, du glamour et de la féminité. C’est un genre qu’on ne voit plus aujourd’hui. J’ai décidé d’effectuer un retour au romantisme et à la séduction